Le KIT de SURVIE féminin (ou EDC féminin)

3 kits de survie féminin. Quand j’ai diffusé le kit EDC ci-dessous par Al Caline, j’ai reçus quelques propositions d’ajout et d’autres versions plus ou moins différentes. Malheureusement pour beaucoup un kit de survie, c’est un ensemble d’objets qui permettent de faire face aux agression. Les gens qui s’intéressent à la survie sont donc bien souvent motivés par une légère paranoïa. Soit. Si vous voulez du « pratique », de l’urbain, dirigez-vous directement vers le dernier article tout en bas. Sinon, voici mes mises à jour :

Le KIT de SURVIE ou EDC féminin selon esobook

La suggestion qui a le qui a le plus attiré mon attention, c’est cette version proposée par esobook :


Sont listés dans cette vidéo :

  • Une trousse « girly »
  • Une bonne lampe
  • Un sifflet en aluminium
  • Une lampe torche plutôt puissante
  • Un couteau suisse Victorinox
  • Une bombe lacrymogène
  • Agenda de l’année et crayon Graphite

En anglais, un kit de survie américain pour la (sur)vie au grand air :

Ici, vous découvrez une vidéo de Falia, survivaliste américaine expérimentée qui s’y connait pas mal en arme à feu si j’en crois ses autres vidéos. Attention c’est hardcore… Elle listera entre autres :

  • Un bracelet paracorde, attaché à la cheville (550 paracord « socklet »)
  • Une petite lampe torche : Maratac AAA flashlight « necklace »
  • Un petit couteau Gerber très maniable, utilisable un peu partout
  • iPhone (dans un étuit rose, attention !)
  • Beaume à lèvres,
  • Clées,
  • Quelques petites boites plus ou moins hermétiques contenant de quoi faire du feu ou quelques articles de premier soin
  • Un pistolet et quelques balles de rechange (cette fille me fait peur…)
Al-Caline et son kit de survie féminin
Les EDC par Al-Caline

3 bases pour un kit de survie / EDC* féminin et citadin par Al Caline :

Ici, un kit de survie Féminin pour fille urbaine et qui dance la salsa (ou pas).
Al-Caline est une fille débordante d’énergie (cherchez le jeu de mot) que je connais par le biais de la Salsa (oui, on peut être survivaliste ET pratiquer la salsa. Arrêtez donc de rire je pourrais en dénoncer d’autres). Quand elle est tombé sur le site elle a décidé de préparer son petit kit de survie perso et de le diffuser sur Facebook. C’est donc avec son autorisation que je le partage ici. Merci à elle.

Vous n’y trouverez pas d’objets de self-défense ni d’objet à vocation « agressive », mais bien l’essentiel des articles à emporter quand on va hors de chez soi pour une soirée. Une soirée danse par exemple !

Al-Caline : Voici ma liste d’objets de survie spéciale salsera ça vaut aussi pour toute citadine aventureuse, si vous y voyez un objet superflu dites-le moi et comment faire pour s’en passer : le but est de limiter le poids du sac à main ;)

_ Kit de survie pour tout le temps :

je ne parle même pas du téléphone portable qui fait tout sauf :

  1. Couteau suisse
  2. Briquet
  3. Bouteille d’eau 75cl
  4. Elastique cheveux
  5. Gel désinfectant
  6. Déodorant (si vous avez des marques vraiment efficaces envoyez-moi l’info)
  7. Chaussures confortables qui dansent bien

_ Kit de survie pour être prête à tout :

J’en connais qui auraient pu passer une nuit agréable dans le métro ayant fabriqué leur hamac à la lueur de leur lampe frontale et même en profiter pour faire un peu de broderie…et se réveiller fraîche le lendemain dèjà prête pour leur journée de travail :)

  1. Lampe de poche, de préférence une lampe frontale mais bon…
  2. Serviette ou Tissu genre paréo (fin et solide il faut pouvoir s’enrouler dedans, faire un turban, un baluchon…)
  3. Ficelle
  4. Aiguille, du fil fin et une épingle à nourrice
  5. Barre céréales
  6. Brosse à cheveux
  7. 2 ou 3 épingles à cheveux (mais normalement elles sont déjà dans votre chignon)
  8. Brosse à dent
  9. Petit dentifrice
  10. Pince à épiler (parfois il y en a dans le couteau suisse)
  11. Crème à l’arnica + aspirine
  12. Huile d’amande douce
  13. Maquillage : minimascara + crayon noir + autre en échantillon uniquement
  14. Lingettes nettoyantes

_ Kit de survie pour éviter l’enfer :

  1. Bonbons qui donnent bonne haleine (éviter ceux à l’anis qui laissent penser que vous vous êtes pochtronner au Ricard)
  2. Une lime à ongle (pour limer la corder avec laquelle le méchant vous a attaché et vous échapper, ou sinon pour limer ce petit bout d’ongle très gênant qui dépasse et agrippe le pull de chacun de vos danseurs)
  3. Un protège slip (ou autre selon la période, c’est pas glamour mais ça évite vraiment l’enfer)
  4. Pansements « spécial ampoule »
  5. Préservatif  – contrairement à Maryan, je les conseille lubrifiés : « Non lubrifiés, ils vous permettent de transporter de l’eau, de mettre votre téléphone en sécurité en cas d’inondation, ou même d’allumer du feu. Lubrifiés, ils auraient une autre fonction très ludique :-p « 
  6. Sa pilule (le cas échéant)
  7. Un livre qu’on aime (ben oui, si on se fait chier c’est l’enfer !)

Maryan : Merci Al Caline :)
*Pour rappel, j’utilise ici l’acronyme anglais EDC ou « Every Day Carry » pour désigner le kit de survie.

EDC femme urbaine dangereuse

Mon premier stage de survie

Ceci est un témoignage sur mon premier stage de survie. J’ai appris plein de choses, et vous allez en apprendre aussi, promis.

Pour rappel, ce stage était préparé par Fred  (son compte facebook) du site stage-de-survie.com (vous pouvez consulter le détail du stage ici, ceux qui se sont inscrits par le biais de mon site ont eu une réduction), qui propose d’excellents stages de survie. Un truc qui ne trompe pas d’ailleurs : ses stagiaires aiment tellement ça qu’ils reviennent. Merci à Fred, merci aux autres stagiaires. Vous avez été cool. Et un petit up à Karym de Voyage-Extreme.com qui a partagé sa tente (et un long trajet) avec moi.

La question qui tue : est ce que j’ai mangé des trucs immondes ?

La réponse est oui, le fromage en boite des rations de survie de l’armée. Franchement. Pauvres militaires. Sans rire, je les plains, même si pour le reste la nourriture était tout à fait correcte.

Nourriture en stage de survie par Bear Grylls
La survie par Bear Grylls

Si vous en concluez que nous n’avons pas pris le temps de chasser le lapin ou de nous rassasier d’asticots crus, vous avez raison.
Premièrement parce que personne n’aurait assez faim pour manger un truc pareil sur un stage de 2 jours (il est largement possible de tenir plus d’une semaines sans manger), et puis également parce que quand on demande à un stagiaire de tuer et de dépecer son propre lapin, il y a au minimum 1 chance sur 5 pour qu’il se retrouve à vomir ses tripes dans le quart d’heure (nos mamies, en revanche, peuvent faire ça entre la tartine du matin et le café. C’est harcore une mamie.)

Quel équipement recommandé pour un stage de survie ?

Tout dépend de ce qui vous est recommandé par votre instructeur, mais voici un minimum auquel vous devriez vous préparer :

  • Sac à dos de randonnée, que vous vous débrouillerez pour remplir tout en le gardant le plus léger possible. J’ai vu des gens souffrir quand on a fait de longues marches.
  • Tente ou bâche, et tapis de sol et sac de couchage pour les bivouacs
  • Préparez des vêtements adaptés à la température, et peut être de type camouflage (comme pour nous en cas de simulation / airsoft, mais aussi valable pour la chasse)
  • Une tenue de pluie (poncho…) ou des gants ou des lunettes de soleil, selon la météo
  • De bonnes chaussures de marche et des chaussettes. Mais n’utilisez jamais de chaussures neuves sur une première rando (on a vu du sang ce jour là, avec des ampoules qui ont bien dégénéré)
  • Couteau de survie
  • Lampe de poche (Ou même une frontale. J’en ai acheté une depuis)
  • Une Gourde
  • Une gamelle et un gobelet
  • De quoi faire du feu (au cas où la méthode pour allumer du feu à l’archet soit un peu longue à votre gout) (astuce : dès que vous connaîtrez la méthode, allumer du feu à l’archet ça sera trop long à votre goût)
  • Vos affaires d’hygiène et votre trousse de santé personnelle (prévoyez vos allergies)

Les sujets étudiés pendant ce stage de survie :

Voici quelques sujets qui me reviennent en tête suite au stage de survie. N’oublions pas qu’on en apprend aussi pas mal grâce aux autres stagiaires, qui apportent tous leur propre expérience, leurs témoignages et tout le reste.

Compétences de type Bushcraft :

Feu de camp en stage de survie
Feu de camp, image bulliver sur flickr
  • Piègeages
  • Noeuds
  • Faire du feu
  • Localisation sans outils
  • Initiations à l’art de « lire une carte ».
    Pas si simple que je l’aurais cru quand on sort des chemins de grande rando : Notre groupe s’est plus ou moins égarés par 2 fois. Heureusement, nous n’avons perdu que 45 minutes de marche. Et on avait un militaire dans l’équipe.
  • Météorologie

Compétences de type survivalisme :

  • Signalisation (pour être retrouvé par les secours en cas d’accident)
  • Furtivité : Marche en groupe en montagne
  • Besoins vitaux et besoins caloriques
  • Outillage : Les outils à toujours utiliser, comment les utiliser (comme le couteau de survie)
  • Self Défense, quelques bases (distance, gestion de l’adversaire… je m’y connais assez pour savoir que Fred est compétent. Et même si on n’a pas le temps d’assimiler quoi que ce soit  en seulement quelques heures, s’entraîner sur la base des méthodes qu’il a enseigné peut être très efficace, mais c’est un travail personnel)

Stage de survie, un petit secret :

Au risque de briser un secret important en diffusant l’information, et parce que je vous aime bien amis lecteurs, sachez que Fred pourrait se montrer un peu sournois pendant la première nuit de votre stage de survie. Certains affirment qu’il a l’habitude de simuler des attaques du camp, pour rigoler. Bien sûr je n’étais pas au courant avant d’arriver.

Mais quand j’ai vu tous les autres stagiaires préparer des tours de garde, et se moquer un peu de la tente qu’on était en train de monter Karym et moi (les autres stagiaires privilégiaient le bivouac avec des toiles de protection), j’ai commencé à me méfier, et pour cause : dans une tente il n’y a qu’une seule porte de sortie. A bon entendeur… ;-)

Bon, voilà. Vous pouvez retrouver les coordonnées de Fred (l’instructeur) ici, j’espère que mon petit témoignage vous convaincra de l’intérêt de faire un petit stage de survie !