Cet article répondra aux questions les plus courantes en terme de couverture de survie (survival blanket en Anglais).
La couverture de survie est une couverture étanche et isothermique (qui isole du froid). On l’utilisera donc principalement pour prévenir les risques d’hypothermie ou pour se protéger du vent et de la pluie.

GUIDE D’ACHAT | GUIDE D’UTILISATION | EXPLICATIONS TECHNIQUES

A savoirLa couverture de survie ne coûte pas cher et elle est rassurante. Elle nous laisse penser que nous serons protégés du froid en cas de coup dur.
Et c’est vrai, mais uniquement si elle est bien choisie et bien utilisée :
Lecteur, à moins de maîtriser les questions ci-dessous, la petite feuille de Mylar pourrait bien se révéler totalement inutile entre tes mains !

Tu devras certainement l’accompagner de vraies couvertures, ou acheter un modèle un peu plus costaud que prévu.

Voici un concentré de ce que tu dois savoir sur la question. Tu verras, c’est pédagogique et pas trop technique.

A lire, relire et partager avec les amis et les proches que tu aimerais garder en vie le plus longtemps possible 😉

Guide d’achat : la meilleure couverture de survie

Modèle :Le film de survie Or / Argent
Disponible ICI
Le Bivvy Bag
Disponible ICI
Space Blanket de chez Grabber
Disponible ICI
Liens :Plus d'infos Prix AmazonPlus d'infos Prix AmazonPlus d'infos Prix Amazon
Protection :Très Faible
(à utiliser impérativement avec d'autres couvertures / vêtements, etc...)
ImportanteImportante
Résistance :Très FaiblesuffisanteImportante
(la plus solide du marché)
Réutilisabilité :Très FaiblemodéréeImportante
Prix :€€€€€
Encombrement :minimemodérétrès modéré
Dimensions déplié :210*130 cm213*91 cm213*152 cm
Explications :Une simple fine feuille métallisée étanche, coupe vent et aux légères propriétés isothermiquesSous la forme d'un sac de couchage, une version plus complète, plus isolante, plus résistante et généralement bien plus efficace de la couverture de survieCette couverture de survie est solide, étanche, et propose de réelles propriétés isothermiques. Elle peut être utilisée comme un TARP ou revêtement de sol. Un Must !
Note :
3/10

7/10
9/10

Acheter une couverture de survie

Quel est le prix d’une couverture ? Où l’acheter et quel modèle préférer ?
Je vous propose quelques réponses à ces questions.

Choisir sa couverture de survie :

Comme observé dans le tableau ci-dessus, mes critères de sélection pour l’achat sont :

  • Réutilisable ou non ?
  • Quelle résistance générale ?
  • Quel coût ?
  • Quelles dimensions
  • Quelle efficacité (c’est vital)

Où trouver une couverture de survie pas cher ?

Par définition, une couverture de survie « toute simple » n’est pas très chère. Ce n’est pas mon premier choix, mais nous y reviendrons.

On en trouvera chez Go-sport, chez Décathlon, dans certaines pharmacies, au Vieux Campeur, dans une boutique de camping ou un surplus militaire, et enfin… EN LIGNE !

Où trouver des couvertures de survie gratuites ?

Sérieusement ? C’est un peu une question de rat, non ? Elles coûtent moins de 2 € en moyenne !

Dans une pharmacie, un stand de secouristes ou d’aide humanitaire, j’imagine …

Quel est le prix d’une couverture de survie ?

Le coût d’une couverture de survie varie beaucoup.
Comme nous l’avons écrit plus haut, le prix le plus bas pour une couverture simple et non réutilisable tourne autour de 2€ (même si ce n’est pas le modèle que je préconise).
Mais il peut monter à plus de 60 € selon les exemplaires !

Tests vidéo et retex :

Retex du Space Blanket : très positif

Retex du Bivvy Bag (en anglais) : très positif également

Mon choix :

Comme l’indique le tableau ci-dessus, j’opterais pour le Bivvy Bag ou pour le Space Blanket (beaucoup plus polyvalent)

 
Liens :Plus d'infos Prix AmazonPlus d'infos Prix AmazonPlus d'infos Prix Amazon
Note :
3/10

7/10
9/10

Comment bien utiliser une couverture de survie ?

Quel est son usage ?

La couverture de survie est une protection à la fois étanche et isothermique (qui isole du froid). On l’utilisera donc principalement pour lutter contre l’hypothermie ou pour affronter le vent et la pluie.

Utilisée en complément de vêtements ou de protections qui ne doivent pas être négligés (abri, couvertures polaires, etc…), elle peut aider à survivre à des températures extrêmes,  jusqu’à 40 °C et -10 °C.

Mais attention à bien lire la suite…

Le cœur du sujet :

  • Quelle utilisation ?
  • Dans quel sens ?
  • Quels sont les risques ? (déjà mentionnés plus haut)

Utilisation d’une couverture de survie

Comment utiliser une couverture de survie ?

Attention, ces usages sont plus ou moins efficaces en fonction de la qualité de la couverture de survie. D’autant plus que beaucoup ne sont pas réutilisables.
Pour ce choix il faudra se référer au guide d’achat.

  1. Pour conserver sa chaleur corporelle en s’enroulant dedans, face argentée vers l’intérieur : les victimes d’accident ont souvent froid !
    Plus la couverture sera fine et plus il faudra compter sur d’autres couches de protection pour lutter contre le froid. L’idéal étant de ne pas trop serrer la couverture, pour permettre de réchauffer l’air emprisonné qui servira d’isolant
  2. Pour identifier rapidement la ou les victimes en cas de situation un peu chaotique
  3. Pour se signaler quand on est perdu (en montagne ou ailleurs) : Côté brillant face au soleil
  4. Pour s’abriter de la pluie : la matière est imperméable
  5. Pour s’en servir comme coupe-vent
  6. Pour isoler son sac de couchage en camping : contre le froid environnant et contre l’humidité du sol.
    Attention, cela n’apportera pas de protection particulière contre le froid provenant du sol, et il faut penser à éviter l’humidité / la condensation : Plus on est humide, plus on a froid.
  7. Pour prévenir une insolation (face argenté réfléchissante à l’extérieur)
  8. Pour protéger sa tente de la chaleur (de la même manière)
  9. Pour construire un abri, comme un Tarp par exemple. Les modèles les plus fragiles devraient au moins aider à tapisser l’intérieur d’un abri de fortune pour aider l’isolation
  10. Comme réflecteur d’un feu de bois, pour intensifier la chaleur du bon côté.
    (attention à ne pas approcher la couverture trop près du feu !)
  11. Pour transporter des affaire en toute étanchéité ou même (pour les plus solides) pour construire une civière de fortune
  12. eau-couverture-survie

    Eau et condensation

    Pour récupérer de l’eau par condensation

  13. Pour récupérer l’eau de pluie en l’étendant sur toute sa surface

 

Comment fonctionne l’isolation d’une couverture de survie ? Dans quel sens l’utiliser ?

Utilité de la face argentée : Elle réfléchit jusqu’à 90% des rayons infrarouge (= la chaleur du corps).
Tournée vers le corps, elle permet de conserver une partie de sa chaleur.
Tournée vers l’extérieur, elle protège potentiellement de l’insolation

Utilité de la face dorée (ou argentée mat, ou orange) : Absorption plus faible de la chaleur.
Quand cette face est tournée vers l’extérieur, alors la face argentée est contre le corps, ce qui optimise la lutte contre le froid.

L’isolation est permise par les propriétés particulières de la matière qui compose la couverture (le Mylar). Ce polyester est métallisé pour optimiser son efficacité.
Nous parlerons plus en détail de ce composant plus bas.

Le sens de la couverture dépend donc du besoin. Pour résumer ce que nous avons vu plus haut :

  1. Pour lutter contre le froid (hypothermie), la face dorée de la couverture doit être tournée vers l’extérieur. La face argentée est tournée vers le corps.
    (Attention, elle ne réchauffe pas d’elle-même : elle permet de stocker et de conserver la chaleur de la personne qui se trouve dedans).
  2. Pour lutter contre une insolation ou la chaleur, c’est la face argentée qui doit être tournée vers l’extérieur
    (le côté argenté/alu réfléchit au maximum les rayons du soleil)
quel-sens-couverture-de-survie

Le sens d’une couverture de survie pour se protéger du froid : côté argent vers l’intérieur

Comment retenir le sens de la couverture de survie ?

Il faut savoir que la couverture sert le plus souvent à lutter contre le froid (c’est comme ça qu’elle est le plus efficace).

Dans ces conditions tu peux utiliser ce moyen mnémotechnique de secouriste : « Ma victime est précieuse, elle est en or. »

Il suffit d’imaginer une victime tremblante de froid, toute en or dans son paquet doré.

Tu as réussi à visualiser cette image ? Très bien, garde la en tête. Elle te sera peut être utile un jour.

Comment faire si ma couverture hypothermique affiche deux côtés argentés, ou un côté orange ?

L’un des côtés est brillant et l’autre mat. L’argenté mat correspond au côté doré (il laisse passer la chaleur).

Pourquoi je ne trouve pas le côté de la couverture qui permet de se rafraîchir ?

Parce ce qu’il n’existe pas. Puisque la couverture coupe du vent, elle ne rafraîchit pas. Au contraire !

Cependant, l’un des côté (le côté doré) laisse effectivement s’échapper une partie de la chaleur. Donc, pour prévenir les insolations, on utilise le côté brillant qui réfléchira au maximum les rayons du soleil.

Une couverture de survie est-elle réutilisable ?

Une couverture de survie standard n’est pas réutilisable : stérile, elle est empaquetée pour occuper un minimum de place, ce qui sera difficile à reproduire pour qui voudrait la réutiliser. Bien que très solide si l’on en juge par son épaisseur, il faut admettre qu’elle se révélera plutôt fragile dans l’absolu.

En revanche, certaines sont bel et bien réutilisables (type Space Blanket), et ce sont les modèles que je préconise ici.

Où dois-je toujours emporter une couverture isothermique ?

Beaucoup la jugent indispensable pour la randonnée, les bivouacs, l’alpinisme, les excursions en mer ou dans le désert.
Les plus prévoyants en ont toujours une avec eux, dans leur véhicule ou dans leur kit de survie.

Quels sont les risques à l’usage d’une couverture de survie ?

Il existe un risque important à l’utilisation d’une couverture de survie, une erreur de débutant : c’est de considérer qu’elle suffira en cas d’accident pour tenir la victime au chaud. Et c’est faux.

Il faut un minimum de qualité et d’épaisseur pour garantir les propriétés « magiques » d’une couverture de survie. Et ce n’est pas toujours suffisant.

Bien sûr, même les modèles extra-fins fins apportent un petit plus, mais dans tous les cas une couverture de survie doit absolument être utilisée par-dessus une bonne protection contre le froid.

Voici quelques autres contre-indications. Il ne faut pas l’utiliser :

  • En cas d’orage, car c’est un film métallisé donc conducteur
  • Lors d’une utilisation d’un défibrillateur, pour les mêmes raisons
  • Près du feu ou de matières incandescentes, le Mymar brûle très vite
  • Pour simplement s’allonger dessus : la couverture se déchirerait trop vite

 

Quelle est la composition d’une couverture isolante ?

Dans cette partie nous étudierons simplement les détails techniques qui expliquent son fonctionnement

Quelle est la composition d’une couverture de survie ?

La couverture de survie est constituée d’un film de polyester métallisé très résistant (Mylar), particulièrement fin.

Elle est imperméable et imputrescible (ne pourra pas pourrir). Composée de 2 faces, elle réfléchit jusqu’à 90% des rayons infrarouges sur la face argentée.

  • Dimensions : 1,40 mètre x 2,20 mètres
  • Poids : 60 grammes moyenne
  • 2 faces qui n’ont pas de nette différence l’une de l’autre, si ce n’est la couleur. Rappel :

A quoi sert la face argentée : Réfléchissement des rayons infrarouge. Quand elle est tournée vers l’extérieur, elle protège de la chaleur et de l’insolation

A quoi sert la face dorée (ou argenté mat) : Absorption de chaleur. Quand elle est tournée vers l’extérieur, elle permet la lutte contre le froid.

Qu’est-ce que le Mylar dans une couverture de survie ?

Le Mylar est le principal composant d’une couverture de survie

C’est un film très solide en tension, très stable et transparent, et également très bon isolant électrique (ce qui n’est pas le cas dans les couvertures de survie puisqu’il est alors métallisé)

Qui utilise les couvertures de survie :

Dans l’absolu, ce sont surtout les professionnels du secourisme et des situations d’urgence (secouristes, urgentistes, , pompier, …) qui l’utiliseront régulièrement.

Mais dans les fait, on s’en sert essentiellement pour abriter/réchauffer/réconforter les victimes en cas d’urgence (inondation, incendie, accident…) ou pour en cas de froid imprévu pour un camp de forêt par exemple.

Comme tout le monde est susceptible d’en avoir l’usage, il est fortement recommandé dans les kits de survie, les trousses à pharmacie, les EDC, les véhicules, le sac de rando, les bivouacs, etc…

Quelques ressources utiles : Amazon –  CampToCamp – Randonner-malin – Protegor – Wikipedia – SOS112

Petit sondage sur les kits de survie :

Notre protection isotherme est souvent intégrée à nos kits de survie. quelles sont tes priorités, lecteur ?