J’ai la chance de prendre des coups très régulièrement. Coups de poing, coups de pieds, coups de genoux, coups dans les parties…

On ne m’épargne pas grand choses il faut bien dire, mais je ne me plains pas trop de mon sort.

Vous pouvez peut-être en conclure que je souffre d’une variante masochiste du syndrome de Stockholm, que je pratique un art martial ou que je combine les deux tares à la fois.

Et vous n’avez sans doute pas tout à fait tord.

Mais l’avantage de prendre autant de coups, c’est que l’on relativise. Au final on a moins peur dans les situations où l’on pourrait se prendre des mandales.
(que ce soit en entrainement, face à un passant agressif, ou devant sa petite copine à bout de nerfs ;-))

Et on comprend qu’il existe quelques techniques qui peuvent vous aider à encaisser comme un vrai dur, ou en tout cas sans se rouler par terre en pleurnichant.

(INSCRIPTIONRappel rapide : Je propose régulièrement des articles Bushcraft, Matos et self defense. Si tu es intéressé, inscris-toi maintenant en CLIQUANT ICI.)
--

Si moi j’y suis arrivé, c’est que vous pouvez le faire aussi.

Information préliminaire : J’informe mes lecteurs les plus avertis que ces informations ne sont proposées que dans un but éducatif. Si vous pouvez penser que je vous incite à la violence, que je vous encourage à monter un fight-club après le travail ou dans la cour de récré, ou que vous vous appelez Mickael Vandetta (oui, ça c’est gratuit), quittez dès à présent ce site en suivant le lien que voici, qui vous aidera peut-être à gérer vos pulsions.

Seconde information préliminaire : Un simple coup de poing peut tuer, causer des lésions sévères ou des séquelles permanentes. Évitez à tous prix d’encaisser des coups en combat : Votre adversaire peut cacher une arme ou être dix fois plus dangereux qu’il n’y parait. Esquiver, éviter le combat et courir sont autant d’alternatives tout à fait honnêtes pour celui qui veut rester en vie.

Travaillez le mental

La peur du coup et de la douleur est souvent plus importante que le coup lui même. Le moment du choc est un peu difficile à passer mais avec la montée d’adrénaline vous ne sentirez probablement pas grand chose. Concentrez vous plutôt sur une rapide contre-attaque ou sur la meilleure option pour vous mettre à l’abri.

Informations générales

Gardez les yeux ouverts le plus longtemps possible et ne les fermez presque pas, ou vous ne saurez pas d’où vient le coup suivant.

Pour des raisons évidentes, ne tournez pas le dos à l’agresseur. J’ai essayé une fois, il s’est sentit terriblement offensé et me l’a bien fait comprendre.

Surveillez votre souffle : Gardez une respiration « normale » pendant le combat, et au besoin retenez votre souffle quelques secondes après avoir été frappé, pour atténuer la douleur.

Adoptez une position stable sur vos jambes pour conserver votre équilibre. Vous ne le savez peut être pas encore, mais vous ne voulez pas vous retrouver par terre quand votre adversaire est sur ses pieds. Si c’est le cas, protégez-vous en le gardant à distance avec vos jambes (donnez des coups de pieds, couché sur le dos) et tentez de vous éloigner de plus de 2 mètres avant de vous relever (rapidement).

Vous avez le mental, vous gardez l’agresseur à l’oeil et vous avez l’équilibre ? Tentez de parer le coup avec vos bras, vos mains ou vos jambes. Si vous n’êtes pas trop expérimenté, gardez vos poings serrés pour éviter de vous luxer un doigt.

Tournez votre corps légèrement sur le côté pour protéger votre ligne centrale (organes génitaux, plexus solaire, gorge).

Déplacez vous. Retenez que votre adversaire a besoin d’une distance « idéale » pour frapper. Éloignez vous si vous le pouvez, et tenez vous très près de lui sinon. Si vous êtes trop prêt il ne pourra pas lancer ses coups correctement et le choc sera moins violent.

Réagissez en fonction de la zone frappée

Coup dans la tête :

 

  • Serrez les dents (mais pas trop fort), contractez les muscles du cou pour ne pas être pris au dépourvu.
  • Baissez la tête et rentrez le menton, vous risquez beaucoup moins si vous prenez le coup dans le front que si vous êtes frappé au nez, au menton ou sur les pommettes.
  • Bougez la tête dans la même direction que l’attaque pour absorber le choc au mieux.

Coup au ventre :

  • Contractez les abdominaux juste avant l’impact. Soignez votre timing et ne rentrez pas le ventre.
  • Esquivez légèrement.

Vous avez encaissé comme un vrai dur ? C’est bien. Maintenant, contre-attaquez rapidement si vous ne voulez pas vous faire marcher dessus.

Préparation, entrainement

Pour une préparation rapide, envisagez de commencer un art martial à mains nues, mais évitez le Judo et L’aïkido qui ne vous prépareront pas physiquement à recevoir des coups. Privilégiez les sports de type boxe ou Krav-Maga, qui proposent une mise en « situation réelle » rapide. Vous pouvez aussi travailler vos abdominaux et les muscles de votre cou, qui sont des atouts non négligeables pour encaisser correctement.

Source image : 1

IMPORTANT !!!
En ce moment, les articles sont publiés sans programmation.
Pour ne pas louper le prochain sujet "bushcraft", self défense ou survie
je te suggère de t'inscrire immédiatement :

Qui sait, ma newsletter te sauvera peut-être la vie ;-)

_____________