sexe violence porno

Violence, sexualité, porno et polygamie

Edit : Il apparait que tous les arguments présentés ici pourraient être associés au monde musulman et à l’Islam, ce qui n’est pas intentionnel de ma part. Mon développement est le suivant : Un univers où certains ont accès au sexe et d’autre pas génère agressivité et violence. En Californie du sud, le délinquant machiste pour qui le sexe est une quantité rare sera très probablement Catholique.

Violence, sexualité, porno et polygamie. Si avec un titre comme ça mon audience ne crève pas le plafond, c’est que je n’ai rien compris à l’espèce humaine. Voici pourquoi je pense que la violence est causée en grande partie par le sexe et par le fait que de nombreux hommes n’y ont pas accès dans nos sociétés hypersexuées. Désolé si parfois mes mots sortent de l’autoroute du politiquement correct, même si ce que je vais écrire ne devrait pas choquer grand monde. Déjà, le développement est un peu plus complexe que d’habitude et il n’accrochera ni les impatients, ni les moins futés. ;-)

Le sexe est quelque chose de précieux, définitivement. Et bien sûr il est courant de lutter pour ce qui est précieux. Dans un monde déjà pas si idéal que ça, lutter pour avoir du sexe pourrait être synonyme de maquillage pour les filles et de statut social pour les hommes. Sans parler du combat éternel de l’occidental moyen pour garder la ligne ( :-( ). Mais il y a pire…

En France, l’univers n’est pas aussi simple pour tout le monde. En France pour certains mal lotis, une fille bien ne doit pas coucher avant le mariage. Et si la fille ne couche pas, l’homme le vrai (le seul qui compte dans cet espace : l’homme hétéro et macho) ne couche pas plus de son côté, même si il prétend le contraire. Oublions celui qui utilisera la violence ou l’argent pour avoir les faveurs d’une fille. Alors le sexe n’est plus précieux, il devient rare, très rare. Et dangereux pour l’honneur de celles qui y sont mêlées et leurs familles.

C’est là que le bas blesse. La nature programme chaque espèce pour la reproduction, et aux yeux de l’espèce un individu qui n’a pas d’espoir de se reproduire pourrait aussi bien être déjà mort. Pour cette raison, un homme ou un adolescent qui n’a aucune chance de se reproduire aura (statistiquement parlant) une plus forte tendance aux actes désespérés ou à la violence, dans l’espoir de changer son destin. Les attentats suicides sont d’ailleurs souvent commis par des hommes jeunes, mais rarement par des individus épanouis sexuellement.

Certaines hypothèses dont je ne retrouve pas les sources mais lues sur le web (et si c’est lu sur le web, c’est forcément vrai) expliquent que la polygamie a bien été abolie par des hommes, dans l’intérêt des hommes : A population égale, si un homme a droit à 10 femmes alors 9 hommes se retrouvent seuls, et certains deviennent potentiellement plus agressifs pour augmenter leurs chances de « gagner une femelle ». S’ensuit une société plus violente, plus dangereuse et plus mortelle.

Alors si l’on applique ces hypothèses aux banlieues, on se retrouverait rapidement avec des hordes de quasi-puceaux déchainés à la testostérone dont l’unique objectif est de paraitre plus viril que les autres. On en arriverait au point où si l’une de ses soeur avait des relations sexuelles, cela signifierait métaphoriquement que le puceau en question est incapable de maitriser les femelles de son entourage, ruinant ses chances d’avoir accès au sexe avant longtemps.


Question, que peut faire un mec de banlieue face à cette situation ?
Rien, si ce n’est fuir. Car s’il veut avoir l’occasion de baiser un jour, il devra se montrer plus viril et violent que les autres, se faire respecter et se mettre en avant comme un « protecteur » potentiel pour une femme. Il devra sans doute afficher des moyens auxquels il n’a pas accès pour se valoriser auprès de ses hypothétiques partenaires sexuelles. Et à ce jeu là il n’y a que peu d’élus, c’est une partie où beaucoup passent par la case prison sans toucher 20 000 €.

Donc voilà. De mon côté je fuis les banlieues comme la peste, et si j’étais célibataire je partirais à la recherche d’une communauté hippie. Je vous dit ça, amis puceaux agressifs qui lisent éventuellement cet article, parce que les hippies baisent, eux.

Image : p a p i l l o n sur flickr

PS : J’ai oublié de placer le porno dans mon développement. Dommage car il apportait des statistiques intéressantes et surprenantes sur l’attitude du mâle en milieu hyper sexué. Je suis un immonde enfoiré et je vous laisse sur votre faim, c’est comme ça. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>