Violence, sexualité, porno et polygamie

Edit : Il apparait que tous les arguments présentés ici pourraient être associés au monde musulman et à l’Islam, ce qui n’est pas intentionnel de ma part. Mon développement est le suivant : Un univers où certains ont accès au sexe et d’autre pas génère agressivité et violence. En Californie du sud, le délinquant machiste pour qui le sexe est une quantité rare sera très probablement Catholique.

Violence, sexualité, porno et polygamie. Si avec un titre comme ça mon audience ne crève pas le plafond, c’est que je n’ai rien compris à l’espèce humaine. Voici pourquoi je pense que la violence est causée en grande partie par le sexe et par le fait que de nombreux hommes n’y ont pas accès dans nos sociétés hypersexuées. Désolé si parfois mes mots sortent de l’autoroute du politiquement correct, même si ce que je vais écrire ne devrait pas choquer grand monde. Déjà, le développement est un peu plus complexe que d’habitude et il n’accrochera ni les impatients, ni les moins futés. ;-)

Le sexe est quelque chose de précieux, définitivement. Et bien sûr il est courant de lutter pour ce qui est précieux. Dans un monde déjà pas si idéal que ça, lutter pour avoir du sexe pourrait être synonyme de maquillage pour les filles et de statut social pour les hommes. Sans parler du combat éternel de l’occidental moyen pour garder la ligne ( :-( ). Mais il y a pire…

En France, l’univers n’est pas aussi simple pour tout le monde. En France pour certains mal lotis, une fille bien ne doit pas coucher avant le mariage. Et si la fille ne couche pas, l’homme le vrai (le seul qui compte dans cet espace : l’homme hétéro et macho) ne couche pas plus de son côté, même si il prétend le contraire. Oublions celui qui utilisera la violence ou l’argent pour avoir les faveurs d’une fille. Alors le sexe n’est plus précieux, il devient rare, très rare. Et dangereux pour l’honneur de celles qui y sont mêlées et leurs familles.

C’est là que le bas blesse. La nature programme chaque espèce pour la reproduction, et aux yeux de l’espèce un individu qui n’a pas d’espoir de se reproduire pourrait aussi bien être déjà mort. Pour cette raison, un homme ou un adolescent qui n’a aucune chance de se reproduire aura (statistiquement parlant) une plus forte tendance aux actes désespérés ou à la violence, dans l’espoir de changer son destin. Les attentats suicides sont d’ailleurs souvent commis par des hommes jeunes, mais rarement par des individus épanouis sexuellement.

Certaines hypothèses dont je ne retrouve pas les sources mais lues sur le web (et si c’est lu sur le web, c’est forcément vrai) expliquent que la polygamie a bien été abolie par des hommes, dans l’intérêt des hommes : A population égale, si un homme a droit à 10 femmes alors 9 hommes se retrouvent seuls, et certains deviennent potentiellement plus agressifs pour augmenter leurs chances de « gagner une femelle ». S’ensuit une société plus violente, plus dangereuse et plus mortelle.

Alors si l’on applique ces hypothèses aux banlieues, on se retrouverait rapidement avec des hordes de quasi-puceaux déchainés à la testostérone dont l’unique objectif est de paraitre plus viril que les autres. On en arriverait au point où si l’une de ses soeur avait des relations sexuelles, cela signifierait métaphoriquement que le puceau en question est incapable de maitriser les femelles de son entourage, ruinant ses chances d’avoir accès au sexe avant longtemps.


Question, que peut faire un mec de banlieue face à cette situation ?
Rien, si ce n’est fuir. Car s’il veut avoir l’occasion de baiser un jour, il devra se montrer plus viril et violent que les autres, se faire respecter et se mettre en avant comme un « protecteur » potentiel pour une femme. Il devra sans doute afficher des moyens auxquels il n’a pas accès pour se valoriser auprès de ses hypothétiques partenaires sexuelles. Et à ce jeu là il n’y a que peu d’élus, c’est une partie où beaucoup passent par la case prison sans toucher 20 000 €.

Donc voilà. De mon côté je fuis les banlieues comme la peste, et si j’étais célibataire je partirais à la recherche d’une communauté hippie. Je vous dit ça, amis puceaux agressifs qui lisent éventuellement cet article, parce que les hippies baisent, eux.

Image : p a p i l l o n sur flickr

PS : J’ai oublié de placer le porno dans mon développement. Dommage car il apportait des statistiques intéressantes et surprenantes sur l’attitude du mâle en milieu hyper sexué. Je suis un immonde enfoiré et je vous laisse sur votre faim, c’est comme ça. :-)

Les lecteurs de cette page cherchaient :

  • yhs-default

8 Responses

  1. Maryan

    Je vois ce que tu veux dire Mohamed, l’article n’est pas assez complet pour éviter d’échauffer les esprits. D’ailleurs mon développement reste caricatural et ne tient que dans un milieu clôt, disposant d’une propension initiale à la violence et surtout hypersexué via les médias.

    Répondre
  2. Julks

    Tombé sur ce site pas tellement par hasard.

    Article intéressant, Michel Houellebecq peint cette réalité dans son livre « Particules élémentaires ». Une bourgeoisie « sexuel » et un prolétariat « sexuel » s’affrontant pour l’annexion et le contrôle des valeurs. Les « mal lotis » jouant des coudes, les « mieux lotis » ne faisant que se servir.

    Seulement, deux choses:
    - le sexe comme enjeu n’est pas le bon. Il s’agit plus de statut social (les cités, pour y avoir vécu, ont un environnement où le « respect » se gagne à coup de poings ou à « coups de b*tes »). Et meme dans le cas où il s’agit du sexe, ce n’est pas uniquement ça, c’est la consommation du sexe qui est cherchée.
    - la polygamie dans la plupart des pays occidentaux a été interdite pour plusieurs raisons. La premiere est due à l’universalité de la chrétienté, qui a maté le caractère animal de l’humain pour ériger la civilisation. La seconde est due à la rédaction de Codes (le Code Civil sous Napoléon en est la plus simple expression) qui régissent les liens légaux entres individus de sexe opposés. Dans un souci de respect des femmes mais aussi de leurs fils (qui devaient nourrir les rangs de la Grande Armée), Napoléon a demandé à ce que la polygamie fusse interdite principalement parce que un des articles du Code Civil donnait à la veuve la pleine possession des biens du maris lors du décès de celui ci (avant, tout revenait à l’Etat). Imaginez partager une maison en 7 femmes ! Interdite aussi parce que le Code Civil n’a pas pour but de s’occuper des affaires d’amours, mais simplement de constitution légale et naturelle des couples maritaux.

    Répondre
  3. ton pere

    nimporte quoi vraimen sach quil ya plus de femme sur terre que les hommes fai d recherches tu constateras par toi mem donc je n ai qu une chose a dire en ce qui concerne la polygamie: SUPER

    Répondre
  4. Elie

    JE TROUVE CET ARTICLE INTéRESSANT CAR IL PARLE DE CHOSES IMPORTANTES dans toute société. Mais il ne couvre pas tout le sujet.

    Je me sens très concerné par ce thème parce que le sexe a toujours eu une grande importance dans ma vie. Je précise que pour moi le sexe est indispensablement lié à l’amour et à la curiosité. Jamais à la violence, ho, non jamais !

    Quand j’étais ado, j’avais un besoin de sexe comme tout le monde, mais peut-être un peu plus que la moyenne. c’était sans doute hormonal, mais vraiment puissant. Pour accéder à ce plaisir (j’insiste sur ce terme), il fallait que je le fasse avec une fille qui me désire aussi. Là , ça n’a pas toujours été facile: je ne plaisais pas forcément à celles qui me plaisaient. C’est comme ça.
    Et plus je les désirais(d’amour !)plus je passais pour le dernier des cons. C’est dur d’être un ado amoureux.

    l’école ne m’avait absolument pas préparé à cette chose pourtant fondamentale ! De même qu’elle ne m’avait jamais appris à gagner ma vie; Juste à être un salarié si j’avais la chance de trouver un job.
    à quoi sert alors cette école ?

    le désir d’affection était inextricablement lié au besoin de sexe. Mais je savais qu’il en était de même en face, du coté de la fille. Faut pas croire, elles en veulent aussi !

    Du coté des musulmans, je crois qu’ils sont fait exactement comme nous. des humains, quoi ! la différence tient plutôt à leur forme de société et à ses interdits. Comme les interdits sont faits pour contenir un peu les gens et qu’en fait rien n’empêche de les contourner, si on reste discret, il se passait chez eux la même chose que partout ailleurs. Pour ceux qui ne savaient pas rester discrets et pour ceux qui respectaient les interdits, c’était l’enfer.
    c’est toujours l’enfer.

    Parmi mes amis de culture musulmane, certains m’ont raconté comment ils opéraient ou « comment on fait là bas ». Chapeau ! On voit bien que le romantisme vient d’orient. Les chrétiens n’auraient jamais pu inventer ou même imaginer ça avec leurs interdits.
    Et moi, j’ai du respect pour cet art oriental. Je n’en dirai pas plus. il existe une littérature traduite abondante. Je ne vais pas détailler, renseignez-vous, c’est instructif.

    En Europe, les gens croient généralement que tous les musulmans sont des brutes assoiffées de sang parce que les médias les présentent comme s’ils étaient tous des terroristes. Grosse erreur. Bien que je ne sois pas musulman, je reconnais que globalement c’est une culture qui cherche la paix et l’harmonie, qui a eu de nombreux poêtes et artistes. Ils ont grandement inspiré les autres artistes de l’occident.
    Enlevez de notre culture tout ce qui a une origine orientale et il ne reste rien de bien bon. C’est comme ça. prenez le temps de vérifier.
    l’écriture, la connaissance ? Orientale.
    la spiritualité ? Soufi, bouddhiste et juive, donc orientale.
    L’armour courtois ? oriental.
    Les moulins et les techniques mécaniques ? oriental
    Etc.
    Je clos ici ce chapitre en disant simplement qu’il est stupide de confondre tous les mulsulmans comme le souhaitent certains pouvoirs. Ils ne sont pas tous nos ennemis, sinon où en serions nous ?
    Pendant qu’on pense aux « méchants » musulmans, on ne voit pas toutes les magouilles qui ont lieu chez nous. Certains musulmans se battent chez eux contre la corruption et les dictatures qui gangrenent leur société. Il faut soutenir ces courageux combattants et leur souhaiter de réussir.
    Ils aspirent aussi à vivre pleinement leur vie, en vraie démocratie, dans leur pays, sans la honte d’être traité comme quantité négligeable, sans être « recolonisés » par leur propre gouvernants.

    On se croit très évolués, mais on a encore beaucoup de choses à apprendre d’eux.
    Arriverons nous, en France , à renverser les connards qui nous gouvernent si mal ? Corrigerons nous toutes les inégalités? Chasserons-nous la corruption, la prévarication ? Je nous le souhaite.

    les jeunes des banlieues, pour en revenir à eux, ont une vie matérielle pas terrible. mais leur vie affective est un désastre. L’islam n’est pas adapté à notre mode de société, mais comme ils vivent là… ils font avec.
    Arrivés à trente ans, avoir joué le jeu de l’intégration et obtenu ses diplomes, mais ne pas avoir de boulot parce que « habitant en banlieue, on ne peut être qu’une racaille » …
    Mais sans boulot , pas d’independance, obligation de vivre chez sa mère, etc. Allez avoir une vie sexuelle épanouie avec ça.
    (je me référe pour cela au travail que j’ai fait sur Vaulx en Velin en 2003-2004)

    Parce que la pratique de l’amour et du sexe délivre de délicieuses hormones qui rendent heureux. Le bonheur de vivre, la santé et la longévité viennent de là . Sans ça, on ne vivrait que pour travailler ? Mais c’est de l’esclavage !
    Aucun Homme, aucune Femme digne de ce titre d’humain ne doit supporter ça.
    La liberté va avec la pratique de l’amour et avec la curiosité de l’autre et du reste de l’univers.
    Comme le disent les hyppies ? Ben, oui, comme ils le disent puisqu’ils l’ont bien compris.
    Mais sans violence, avec respect et curiosité.
    Que le bonheur vous envahisse !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.