Dans la très longue série des soucis que vous n’aurez jamais il y a le crash d’avion, un sujet d’actualité : avec les vacances c’est le meilleur moment pour vous renseigner sur ce danger improbable, et découvrir comment augmenter vos chances de survie dans pareil cas.

Les gens ont peur des accidents d’avion, c’est comme ça. Quelque part dans notre code génétique est inscrite cette information capitale : Voler, ce n’est pas naturel. L’homme ne vole pas, et si il fait un truc qui y ressemble c’est juste qu’il est en train de tomber de très haut.
En dehors de notre instinct, les journaux ne nous aident pas : Le nombre des avions en vol augmente en continu, transportant de plus en plus de passagers. Les catastrophes aériennes sont donc de plus en plus nombreuses et dévastatrices, et de plus en plus médiatisées.

Relativisons un peu :

Pourtant vous le saviez déjà, l’avion est le moyen de transport le moins dangereux. Sachez que si l’on pose la question à wikipedia, le site vous répond qu’il est presque 200 fois plus risqué de faire 1 km à pieds qu’en avion. Et non, ça ne signifie pas que votre quartier est devenu plus difficile qu’hier :

Transport Passagers tués
par 100 millions de passagers-kilomètres
1999 2001-2002
2 roues motorisées 16 13,8
Déplacement pédestre 7,5 6,4
Bicyclette 6,3 5,4
Voiture 0,8 0,7
Ferry (bateau) 0,33 0,25
Bus 0,08 0,07
Aviation civile 0,08 0,035
Train 0,04 0,035

Pour tout vous dire, mes sources (Le Top 100 des dangers que vous pourriez rencontrer) précisent : « Vous êtes plus en sécurité dans un avion que (…) dans votre maison » . Oui. Vous avez bien lu : si vous avez vraiment peur de mourir, il est statistiquement plus sage de vous attacher à la roue d’un 747 que de rester dans votre canapé. Mais les conclusions statistiques ne sont pas une science que je maitrise exactement, et nous ne disposons pas d’un échantillon assez représentatif de gens ayant réellement essayé pour appuyer ces déductions. 😉
De même, apprenez par coeur la phrase suivante :

Plus de 90% des personnes impliquées dans un accident d’avion en sortent indemnes

En effet, la plupart des « accidents » n’ont pas lieu à 5 km du sol mais à l’atterrissage (pendant les 8 dernières minutes) ou au décollage (les 3 premières minutes). Donc pour ceux qui se posaient la question : Oui, les toboggans de sauvetage servent à quelque chose. Non ils ne sont pas là pour rendre notre dernier saut dans le  vide « un peu plus fun ».

Augmenter vos chances de survie :

Pour augmenter vos chances de survie en avion, commencez par sélectionner avec soin votre compagnie aérienne. Voici une liste des compagnies interdites de vol en Europe à cause de leur mauvaise qualité.

(INSCRIPTIONRappel rapide : Je propose régulièrement des articles Bushcraft, Matos et self defense. Si tu es intéressé, inscris-toi maintenant en CLIQUANT ICI.)
--

Une fois dans l’appareil, je vous recommande d’être attentif en prenant votre place. Notez votre position exacte et le nombre de rangées entre vous et les 2 sorties de secours les plus proches.Vous devez être capable de les rejoindre, même dans l’obscurité ou aveuglé par un nuage de fumée. L’idéal ? Être installé tout près des sorties de secours (Cette information en anglais : time.com).

Consignes de sécurité en avionSoyez sage : écoutez attentivement les informations de sécurité dispensées avant le départ et respectez les consignes de l’équipage en cas de crise. Les agents de bord n’en sont pas à recevoir une prime sur chaque vie sauvée, mais en général ils sont de bonne volonté : des études ont démontré que les survivants  étaient ceux qui gardaient leur calme et appliquaient les consignes.

Penchez-vous en avant la tête entre les genoux lorsqu’on vous le recommande, pour diminuer vos chance d’être projeté ou de récupérer un objet lancé à pleine vitesse sur le coin du crâne.

Le moment venu, sortez vite, suivez les signaux lumineux s’il y en a,  et sautez dans le toboggan (ne vous contentez pas de vous assoir). Vous avez 90 secondes si vous voulez optimiser vos chances de survie.
Alors pitié ; pour le cas où je sois coincé dans le même avion que vous, oubliez vos bagages, ne ralentissez personne en les cherchant. Et surtout ne songez même pas à prendre vos valises à roulettes (ça s’est vu, si si).

Une fois en bas du toboggan, ne trainez pas : les autres survivants arriveront en flux continu et vous devez dégager la place.

En option :

  • Vérifiez que votre gilet de secours se trouve bien sous votre fauteuil,
  • ne quittez pas vos chaussures pendant le vol (pour pouvoir partir plus vite).


Un avion peut (et doit) être évacué extrêmement rapidement

Après l’accident :

Vous vous êtes éloigné de l’avion pour éviter une explosion ? Faites le bilan, dans le choc certaines personnes ne s’aperçoivent pas qu’elles sont blessées. Apportez l’aide que vous pouvez, et songez à vous faire accompagner psychologiquement par la suite : Le stress post-traumatique peut être profond.

Astuces : Lors de votre prochain voyage en avion, évacuez votre stress en racontant votre dernier crash à vos voisins terrorisés. Rajoutez des morts et de l’hémoglobine.
(Attendez… ce n’est peut être pas une si bonne idée après tout) 😉

IMPORTANT !!!
En ce moment, les articles sont publiés sans programmation.
Pour ne pas louper le prochain sujet "bushcraft", self défense ou survie
je te suggère de t'inscrire immédiatement :

Qui sait, ma newsletter te sauvera peut-être la vie ;-)

_____________