La semaine dernière j’ai diffusé sur facebook un lien qui décrivait comment une américaine a chassé un ours à coups de courgette, ce qui valide une intuition personnelle qui me soufflait que l’ours n’aime pas trop les légumes, mais là n’est pas la question.  L’article a rencontré un certain succès, et je me propose de détailler ici comment survivre si un ours vous attaque (si ce type d’articles vous plaît, ou si vous aimez ce site, inscrivez-vous immédiatement sur la page facebook de guide de survie).

Tous les ans, des campeurs meurent suite aux attaques d’ours sauvages qu’ils ont eu le malheur de croiser en forêt. Bien heureusement, certaines personnes ont développé des techniques pour faire face à ce prédateur mortel, qui mesure parfois 2m de haut, grimpe aux arbres et peut courir jusqu’à 50 km/h. La fuite et le combat sont des options à éviter, et je vous recommande de ne pas faire de conclusions hâtives à la lecture du site de la diplomatie Française qui semble à première vue recommander de faire le moins de bruit possible. Les guides canadiens (télécharger le pdf) sont plus complets sur le sujet.

Les conseils des spécialistes :

L’ours est rarement agressif vis à vis de l’homme et tentera plutôt s’écarter de votre chemin. Sachez que vous avez plus de chances de vous faire frapper par un éclair que de vous faire attaquer par un ours. Evitez cependant :

  • de le surprendre : faites du bruit en marchant, parlez avec vos proches, tapez dans vos mains, chantez ou sifflez… surtout dans les secteurs à faible visibilité où il pourrait ne pas vous avoir vu approcher. Evitez les secteurs identifiés comme dangereux et baladez vous en groupes.
  • de parcourir son territoire : soyez sur vos gardes si vous croisez des empreintes ou des marques de griffes sur les troncs d’arbres, des rochers déplacés, etc …
  • de l’habituer à l’homme : vous ne devez pas le nourrir ou laisser des odeurs de nourriture autours de vous ou sur vous. Il perdrait son appréhension naturelle et pourrait songer à vous attaquer. Jetez par exemple vos déchets alimentaires biodégradables dans la rivière.
  • de l’agresser : gardez votre chien en laisse pour éviter qu’il n’attaque. Ne vous approchez pas, surtout si vous croisez des petits, et même si ils sont mignons (la mère n’est pas loin, elle est dangereuse et nettement moins mignonne).

Et maintenant, les conseils en cas de confrontation :

  • Gardez votre calme et restez groupés.
  • Évitez de l’énerver : Aucun rapport ne mentionne l’alternative qui consiste à se glisser derrière l’ours et à crier « bouh ». Sans doute parce que personnes n’est revenu en vie pour s’en vanter.
  • Si vous voyez l’ours en premier, dirigez-vous immédiatement, discrètement et sans gestes brusques dans la direction opposée. Ne lui tournez pas le dos et continuez à le surveiller.
  • Si l’ours vous a vu, évitez de le regarder dans les yeux. Marchez en reculant, lentement, tout en lui parlant d’une voix douce.
  • Faite votre possible pour que l’ours puisse s’écarter de votre chemin facilement. Ne le laissez pas acculé dans un coin, il attaquerait.
  • S’il vous charge, tenez vous droit et ne fuyez pas. Vous avez plus de chances de le voir s’arrêter dans sa course que de le distancer au 100m. Sérieusement.

En cas d’attaque :

  • Repliez vous en position fœtale face contre terre et faite le mort tout en protégeant votre tête avec vos bras. Restez immobile jusqu’à ce que l’ours se lasse et attendez son départ, gardez patience. Attention, cette option n’est pas recommandée avec l’ours noir d’Amérique du Nord ou si l’attaque dure plus de 2 minutes. Si c’est le cas l’ours vous considère comme une proie, défendez vous.
  • Certains experts recommandent plutôt de se battre avec tout ce qui vous tombe sous la main : bâton, courgette ou bras d’un ami déjà dévoré. Criez et visez le nez !
  • Équipez-vous d’une bombe au poivre, en particulier le modèle vendu au Canada spécialement pour repousser les ours. Renseignez-vous bien sur son utilisation : le stress pourrait vous faire paniquer le moment venu et il serait trop bête de vous envoyer du gaz poivré au visage sous les yeux d’un ours hilare.

Une vidéo en Anglais :

Parce qu’elle est complète, humoristique et excessivement bien faite, voici une vidéo détaillée qui pourrait vous aider, surtout si vous parlez anglais :

(INSCRIPTIONRappel rapide : Je propose régulièrement des articles Bushcraft, Matos et self defense. Si tu es intéressé, inscris-toi maintenant en CLIQUANT ICI.)
--

La version des publicitaires :

Si vous envisagez cette méthode, pouvez-vous au préalable signer un testament à mon nom ? Je vous en serais éternellement reconnaissant. Merci.

sources : buvette des alpages, howcast, image Tambaco The Jaguar,
le top 100 des dangers que vous pouvez rencontrer (Anna Claybourne),

IMPORTANT !!!
En ce moment, les articles sont publiés sans programmation.
Pour ne pas louper le prochain sujet "bushcraft", self défense ou survie
je te suggère de t'inscrire immédiatement :

Qui sait, ma newsletter te sauvera peut-être la vie ;-)

_____________