Le livre de Jacques Attali, « SURVIVRE AUX CRISES », est tout simplement excellent. Comme l’indique sa 4ème de couverture il suggère 7 « stratégies précises et concrètes » pour trouver « des fissures dans l’infortune », quels que soient les écueils qui nous frapperont à l’avenir.

L’intérêt de son livre ne s’arrête certainement pas à la crise économique actuelle, non. Il nous apporte sa vision de l’ensemble des crises graves qui pourraient toucher l’humanité dans les années à venir, ainsi que les solutions que vous pouvez mettre en œuvre à titre personnel. Ce livre intéressera autant les survivalistes que les économistes en herbe !

Ce qui m’a touché personnellement, c’est de découvrir enfin un discours censé et clair sur les dangers que nous risquons réellement de rencontrer dans les années à venir, et les préparatifs à faire (s’entraîner à envoyer des crochets dans les ouïes d’un requin reste statistiquement moins probable).

Si vous êtes intéressé par le sujet, achetez ce livre les yeux fermés. Mais laissez moi vous en dire plus.

Résumé :

« Survivre aux crises » (Jacques Attali)

L’ouvrage est un avertissement et une perle de sagesse dont je vais vous faire un très court résumé ici. Bien sûr, je vous listerai également les 7 solutions proposées par Jacques Attali pour survivre aux crises à venir et même pour profiter des opportunités qui se créeront inévitablement. Ces solutions sont valables pour les individus, mais aussi pour les groupes, les survivalistes, les entreprises et les nations.

(INSCRIPTIONRappel rapide : Je propose régulièrement des articles Bushcraft, Matos et self defense. Si tu es intéressé, inscris-toi maintenant en CLIQUANT ICI.)
--

Pour Jacques Attali (ancien conseiller de François Mitterrand), la crise économique n’est pas terminée. Et même si elle devait s’éloigner il faudrait s’attendre à une rechute rapide, car selon lui les causes du problème sont loin d’être réglées puisque l’occident reste incapable de maintenir son niveau de vie sans s’endetter.

L’effondrement de ce niveau de vie est inéluctable car il est financé depuis plus de 30 ans par des emprunts transférés des ménages aux banques, puis des banques aux états, sans qu’aucune régulation internationale ne vienne maîtriser le processus. Les états occidentaux sont endettés au delà du raisonnable et continuent à accumuler les créances pour gérer la sortie de la crise bancaire.

En 2008, les quatre principales banques de Wall Street ont distribué en bonus 40 % des 45 milliards de dollars qu’elles avaient reçus des contribuables…

Les nouvelles crises à préparer :

  • Une crise écologique majeure (réchauffement climatique, disparition d’espèces fragiles et précieuses à la survie humaine, montée du niveau des eaux), qui pourrait entraîner famines, exodes massifs, crises politiques et guerres. Certaines populations (comme en France) n’ont pas connu ce genre de problématique depuis bien longtemps. Elles ne sauront peut être pas y faire face.
  • Une crise énergétique importante nous tombera inévitablement sur le coin de la … bouche. Ce n’est pas parce que le message a déjà été répété et qu’il n’est plus à la mode, qu’il n’est plus une vérité grave. En 2014, 2016, 2018 ou 2060 pour les prévisions les plus optimistes, la production de pétrole deviendra inférieure à la demande. Le pétrole repassera au-dessus des 100 $ du baril, entraînant le risque d’une nouvelle dépression planétaire.
  • Une crise de la santé et de l’éducation : Avec le vieillissement de la population, les dépenses mondiales de santé augmenteront de 5% par an. Les services proposés risquent donc d’être inférieurs à la demande. Un peu plus tard, il en ira de même pour l’éducation dont les coûts augmentent sans cesse, l’état ne pouvant soutenir un tel besoin (formation continue, enseignement supérieur ou spécialisé, etc …)
  • Des pandémies incontrôlables : La libre circulation  des gens et la densification des régions urbaines favorisent le terrain à des épidémies de grande envergure, et les réactions précipités des gouvernements face à la grippe H1N1 ne sont pas forcément dénuées de sens qu’on pourrait le penser.
  • De nouvelles crises économiques :
    • Montée inexorable du chômage. Le chômage est en soi une crise existentielle pour un individu non préparé; et puisqu’il risque de continuer à augmenter et toucher des franges de la population de plus en plus larges, les comportements des uns et des autres va se modifier. La vie quotidienne deviendra plus difficile et plus dangereuse.
    • Insuffisance des fonds propres des entreprises. Beaucoup d’entreprises sont hyperendettées et vont avoir de plus en plus de mal à trouver des capitaux.
    • Explosion de la bulle chinoise. L’économie chinoise est encore en très forte croissance, mais des dangers graves se profilent à l’horizon (surcapacité de production, dévalorisation des actifs chinois). L’effondrement des marchés boursiers chinois entraînerait une chute des marchés financiers mondiaux.
    • Protectionnisme. Les pays pourraient être tentés par le protectionnisme, et de nombreuses décisions vont déjà dans ce sens. Leurs effets pourraient être désastreux pour la croissance.
    • Hyperinflation. Une hyperinflation est à craindre, qui aurait l’avantage d’éliminer les dettes publiques et privées, mais au prix d’une dévalorisation radicale des patrimoines financiers des plus faibles
    • Effondrement du dollar. La dette publique des US aurait du pousser les pays créditeurs à perdre confiance dans la devise américaine. Cette issue est inéluctable.
    • Faillite de la Réserve Fédérale Américaine (FED). Moins probable, cette faillite aurait des répercussions tragiques.

Les principes de survie de Jacques Attali :

Jacques Attali nous propose dans son livre 7 principes, qui sont selon lui les attitudes qui garantissent aux espèces, aux groupes, aux états et aux individus de survivre lorsque la situation se dégrade. Ces réflexions personnelles sont tirée de l’étude des grandes sagesses du monde, de méthodes ancestrales, de pensées, de théories et de philosophies qui ont fait leurs preuves et traversé les siècles.

  1. Se respecter soi-même : Ceux qui partent en premier sont ceux qui renoncent, qui n’ont pas assez foi en eux.
  2. Valoriser le temps : Préparer l’avenir via des projets qui permettent d’avancer, sans oublier de vivre chaque instant pleinement.
  3. Travailler son empathie : Pour se préparer et survivre il faut comprendre son environnement et ses dangers, mais aussi observer les gens, les peuples et les nations qui nous entourent pour visualiser les raisonnements, les logiques internes, les potentiels à exploiter et les risques.
  4. Développer sa résilience face aux coups durs : Trésorerie, assurances, capacité d’adaptation, surveillance des risques sont des éléments essentiels à garder au premier plan.
  5. Améliorer sa créativité pour apprendre à transformer les menaces en opportunités : se réorganiser, refuser l’échec et toujours chercher des solutions, éviter les conflits inutiles …
  6. Viser l’ubiquité : Être capable de travailler sur plusieurs fronts à la foi, ne pas se spécialiser dans une seule branche (ou un seul métier) pour ne pas en être trop dépendant, ou plus simplement : être mobile, souple et toujours adaptable.
  7. Penser révolutionnaire : En dernier recours, la position de légitime défense peut nécessiter de renverser les règles qui menacent sa survie !

Survivre aux crises, le livre de Jacques AttaliJ’espère que ces informations vous suffiront à vous faire une idée de l’ouvrage et de ce qu’il peut vous apporter. Maintenant, vous savez clairement si il ne vous est pas destiné ou si il ne vous intéresse pas : cette synthèse suffira au plus grand nombre. Mais si vous voulez en savoir plus, alors cliquez pour acheter le livre.

Autres sources : 12

IMPORTANT !!!
En ce moment, les articles sont publiés sans programmation.
Pour ne pas louper le prochain sujet "bushcraft", self défense ou survie
je te suggère de t'inscrire immédiatement :

Qui sait, ma newsletter te sauvera peut-être la vie ;-)

_____________