couteau pliant et survie

COUTEAU de SURVIE : comment l’utiliser et le choisir

Ce premier article invité nous est proposé par Maximilien Debrus (du site almecia.fr), spécialisé dans les armes blanches et médiévales, qui partage avec nous ses connaissances du sujet et son expérience.

couteau pliant et survieComment survivre dans la nature sans un bon équipement ?

La question est posée. Afin d’affronter au mieux les dangers de la nature, il faut être équipé d’un minimum de matériel : de quoi faire du feu, un bon couteau, une glacière pleine de bières fraiches (ou de rosé pour ceux qui veulent) et une grille de Barbecue. Pour des raisons qui semblent encore un peu mystérieuses, seuls les deux premiers éléments sont vitaux. Personnellement, je ne sors jamais sans ma glacière et ma grille de barbecue… mais on a tendance à me faire des remarques désobligeantes sur mes méthodes de survie.

Une fois perdu en pleine nature, avoir de quoi faire du feu est essentiel, d’abord pour se réchauffer, éloigner les vilaines bêtes durant la nuit (je ne parle pas des écureuils mutants, chacun sait qu’ils ne craignent pas le feu) faire cuire ses aliments et bouillir l’eau que l’on peut trouver afin d’éliminer les parasites. (Important ca, je vous mets au défi de crapahuter des heures avec une dysenterie.) Une pierre à feu est une excellente solution, il est toutefois important de la garder au sec. Mais pour faire du feu, il faut évidement du bois, et pour couper du bois, un bon couteau est nécessaire.

Nous allons nous concentrer sur les différents types de couteaux utiles pour la survie. La première chose importante lors du choix, c’est de prendre un couteau avec un étui rigide, de préférence bien épais. Il serait quand même dommage, une fois en pleine nature, de faire une chute et de se retrouver avec son propre couteau enfoncé dans la cuisse. Mais je dis ca…. La seconde possibilité est le couteau pliant, mais cela limite fortement la taille de la lame. On dit souvent que ce n’est pas la taille qui compte, pour ce cas précis, je n’y crois pas !

Cet élément indispensable à la survie en milieu hostile (pour couper l’emballage récalcitrant du gouter par exemple) peut être classé en fonction de son nombre de fonctionnalités.

Couteau de chasse

Tout en bas de l’échelle nous avons le couteau de chasse simple, pas de gadgets. Sa lame imposante permet tout de même quelques travaux mais son utilisation reste toutefois moins pratique puisque dépourvue de crans. La solution simple et basique à employer ici est de se munir d’une pierre ou d’une branche et de taper sur l’arrière de la lame afin de tailler dans le bois.

Couteau militaire

lame crantee survieEnsuite nous avons le couteau type militaire, lame plus évoluée que le simple couteau de chasse, généralement crantée sur le dessus ce qui permet de couper des branches sans avoir à fournir un effort considérable (n’espérez pas quand même abattre un arbre avec).

Couteau de survie

Enfin, en haut de l’échelle nous avons les couteaux de survie par excellence, comprenant tout un tas de gadgets : boussole, fil de pêche, miroir et même lance pierre (ndlr : Tu es sûr de toi là dessus Maximilien ? :-D ). Ils sont extrêmement pratiques de par leurs multiples fonctionnalités. Mais ne misez pas tout sur cet outil : n’oubliez pas que si vous le perdez, vous n’avez plus rien, il est donc quand même recommandé d’avoir une boussole ou de quoi pêcher à coté, sauf si vous savez pêcher à main nue bien sûr.

Couteau de survie

Lors de votre achat, la qualité de la lame est importante, si celle-ci vous parait mal affutée ou de mauvaise facture, évitez, il vaut mieux dépenser un peu plus et avoir une lame qui tiendra le choc. Et pour aller plus loin avec des concepts plus précis et élaborés (soie de lame, dureté, etc…), nous vous recommandons l’article suivant !

Sources : almecia.fr – Photo : Taylor BurnesJeremy Brookes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>