Ceci est un témoignage sur mon premier stage de survie. J’ai appris plein de choses, et vous allez en apprendre aussi, promis.

Pour rappel, ce stage était préparé par Fred  (son compte facebook) du site stage-de-survie.com (vous pouvez consulter le détail du stage ici, ceux qui se sont inscrits par le biais de mon site ont eu une réduction), qui propose d’excellents stages de survie. Un truc qui ne trompe pas d’ailleurs : ses stagiaires aiment tellement ça qu’ils reviennent. Merci à Fred, merci aux autres stagiaires. Vous avez été cool. Et un petit up à Karym de Voyage-Extreme.com qui a partagé sa tente (et un long trajet) avec moi.

La question qui tue : est ce que j’ai mangé des trucs immondes ?

La réponse est oui, le fromage en boite des rations de survie de l’armée. Franchement. Pauvres militaires. Sans rire, je les plains, même si pour le reste la nourriture était tout à fait correcte.

Nourriture en stage de survie par Bear Grylls

La survie par Bear Grylls

Si vous en concluez que nous n’avons pas pris le temps de chasser le lapin ou de nous rassasier d’asticots crus, vous avez raison.
Premièrement parce que personne n’aurait assez faim pour manger un truc pareil sur un stage de 2 jours (il est largement possible de tenir plus d’une semaines sans manger), et puis également parce que quand on demande à un stagiaire de tuer et de dépecer son propre lapin, il y a au minimum 1 chance sur 5 pour qu’il se retrouve à vomir ses tripes dans le quart d’heure (nos mamies, en revanche, peuvent faire ça entre la tartine du matin et le café. C’est harcore une mamie.)

Quel équipement recommandé pour un stage de survie ?

Tout dépend de ce qui vous est recommandé par votre instructeur, mais voici un minimum auquel vous devriez vous préparer :

(INSCRIPTIONRappel rapide : Je propose régulièrement des articles Bushcraft, Matos et self defense. Si tu es intéressé, inscris-toi maintenant en CLIQUANT ICI.)
--
  • Sac à dos de randonnée, que vous vous débrouillerez pour remplir tout en le gardant le plus léger possible. J’ai vu des gens souffrir quand on a fait de longues marches.
  • Tente ou bâche, et tapis de sol et sac de couchage pour les bivouacs
  • Préparez des vêtements adaptés à la température, et peut être de type camouflage (comme pour nous en cas de simulation / airsoft, mais aussi valable pour la chasse)
  • Une tenue de pluie (poncho…) ou des gants ou des lunettes de soleil, selon la météo
  • De bonnes chaussures de marche et des chaussettes. Mais n’utilisez jamais de chaussures neuves sur une première rando (on a vu du sang ce jour là, avec des ampoules qui ont bien dégénéré)
  • Couteau de survie
  • Lampe de poche (Ou même une frontale. J’en ai acheté une depuis)
  • Une Gourde
  • Une gamelle et un gobelet
  • De quoi faire du feu (au cas où la méthode pour allumer du feu à l’archet soit un peu longue à votre gout) (astuce : dès que vous connaîtrez la méthode, allumer du feu à l’archet ça sera trop long à votre goût)
  • Vos affaires d’hygiène et votre trousse de santé personnelle (prévoyez vos allergies)

Les sujets étudiés pendant ce stage de survie :

Voici quelques sujets qui me reviennent en tête suite au stage de survie. N’oublions pas qu’on en apprend aussi pas mal grâce aux autres stagiaires, qui apportent tous leur propre expérience, leurs témoignages et tout le reste.

Compétences de type Bushcraft :

Feu de camp en stage de survie

Feu de camp, image bulliver sur flickr

  • Piègeages
  • Noeuds
  • Faire du feu
  • Localisation sans outils
  • Initiations à l’art de « lire une carte ».
    Pas si simple que je l’aurais cru quand on sort des chemins de grande rando : Notre groupe s’est plus ou moins égarés par 2 fois. Heureusement, nous n’avons perdu que 45 minutes de marche. Et on avait un militaire dans l’équipe.
  • Météorologie

Compétences de type survivalisme :

  • Signalisation (pour être retrouvé par les secours en cas d’accident)
  • Furtivité : Marche en groupe en montagne
  • Besoins vitaux et besoins caloriques
  • Outillage : Les outils à toujours utiliser, comment les utiliser (comme le couteau de survie)
  • Self Défense, quelques bases (distance, gestion de l’adversaire… je m’y connais assez pour savoir que Fred est compétent. Et même si on n’a pas le temps d’assimiler quoi que ce soit  en seulement quelques heures, s’entraîner sur la base des méthodes qu’il a enseigné peut être très efficace, mais c’est un travail personnel)

Stage de survie, un petit secret :

Au risque de briser un secret important en diffusant l’information, et parce que je vous aime bien amis lecteurs, sachez que Fred pourrait se montrer un peu sournois pendant la première nuit de votre stage de survie. Certains affirment qu’il a l’habitude de simuler des attaques du camp, pour rigoler. Bien sûr je n’étais pas au courant avant d’arriver.

Mais quand j’ai vu tous les autres stagiaires préparer des tours de garde, et se moquer un peu de la tente qu’on était en train de monter Karym et moi (les autres stagiaires privilégiaient le bivouac avec des toiles de protection), j’ai commencé à me méfier, et pour cause : dans une tente il n’y a qu’une seule porte de sortie. A bon entendeur… 😉

Bon, voilà. Vous pouvez retrouver les coordonnées de Fred (l’instructeur) ici, j’espère que mon petit témoignage vous convaincra de l’intérêt de faire un petit stage de survie !

IMPORTANT !!!
En ce moment, les articles sont publiés sans programmation.
Pour ne pas louper le prochain sujet "bushcraft", self défense ou survie
je te suggère de t'inscrire immédiatement :

Qui sait, ma newsletter te sauvera peut-être la vie ;-)

_____________