« Le post-apocalyptique (parfois abrégé en « post-apo » ou « post-nuke ») est un sous-genre de la science-fiction qui dépeint la vie après une catastrophe ayant détruit la civilisation : guerre nucléaire, collision avec une météorite, épidémie, crise économique et énergétique, etc. » Telle est la définition donnée par notre cher ami Wikipédia. Que de joie et de gaieté en perspective ! Alors, puisque les DVD sont des valeurs sûres, partons explorer les confins des mondes (cinématographiques) post-apocalyptiques afin de trouver un superbe cadeau pour Tante Annie, qui doit elle-aussi se préparer à la fin du monde.

Attention, la liste est chronologique, chacun pouvant faire (mentalement ou en commentaire) son propre classement.

  • Le Monde, la chair et le diable de Ranald MacDougall (1959)

Le speech : Après un effondrement, un mineur arrive à s’en sortir et retrouve l’air libre. Il découvre alors que l’Humanité a disparu de la surface de la Terre. Il erre seul, mais reste persuadé qu’il y a d’autres survivants. Il ne tarde pas à rencontrer une jeune femme. Mais la relation se complique lorsqu’un troisième survivant apparaît.

A noter : Le premier film qui s’interroge sur ce que pourrait être un monde post-apocalyptique, avec une référence aux origines bibliques où les deux personnages se retrouvent tels Adam et Ève.

Le premier film post-apocalyptique : Le Monde, la Chair et le Diable

Le premier film post-apocalyptique : Le Monde, la Chair et le Diable

  • La planète des singes de Franklin J. Schaffner (1968)

Le speech : l’engin spatial américain Icare, parti en 1972 avec à son bord quatre membres d’équipage traverse l’espace-temps pendant 18 mois, pour finir par s’écraser sur une mystérieuse planète en l’an 3978, au cœur d’une région désertique. Les trois astronautes survivants découvrent alors que les hommes primitifs de cette planète sont placés sous le joug de singes très évolués.

(INSCRIPTIONRappel rapide : Je propose régulièrement des articles Bushcraft, Matos et self defense. Si tu es intéressé, inscris-toi maintenant en CLIQUANT ICI.)
--

A noter : Le premier film comportant de la nudité (de dos)  mais étant classé « tous publics ». Un grand classique du cinéma repris, parodié ou copié à de nombreuses reprises.

  • Mad Max 2 de George Miller (1981)

Le speech :  Après le massacre de sa famille, Max, policier, vit en marge et sillonne les routes d’un pays désormais livré à la violence. Le pétrole est devenu une ressource rare, objet de convoitise. C’est justement en allant chercher de l’essence que Max se fait attaquer par un homme en autogire, qui lui révélera où trouver du carburant : dans une raffinerie, aux mains de quelques individus et assiégée en permanence. La bataille va alors se concentrer autour d’une citerne de cette raffinerie.

A noter : 2e volet de ce qui était au départ une trilogie (mais désormais une quadrilogie), le public parle de ce film comme la »Quintessence du Survival dans un futur Post-Apocalyptique où règne la loi du plus fort. A ce jeu là, Max faut pas le chercher. » (l)

  • Stalker d’Andrei Tarkovski (1979)

Le speech : Les Stalker sont des hommes qui peuvent guider les plus audacieux dans ce qui est appelé la « zone », un endroit mystérieux où se trouverait une chambre capable d’exaucer les rêves de celui qui y accède, mais soumise à ses propres règles, compréhensibles uniquement par les Stalker. Un écrivain et un professeur de physique entrent en contact avec l’un d’eux et décident de pénétrer dans la zone pour trouver cette fameuse chambre.

A noter : Sept ans après sa sortie, avait lieu l’accident nucléaire de Tchernobyl, lieu dont les images rappellent étrangement celles du film.

Film post-apocalyptique

L’étrange « zone », connue uniquement des Stalkers

  • Le dernier survivant de Geoff Murph (1985)

Le speech : Un homme se réveille, seul au monde. Il rencontre une femme, puis un homme. Peu à peu, les trois comprennent qu’ils ont un point commun : ils devraient tous être morts, peut-être le sont-ils, d’ailleurs. L’un d’eux a peut-être une solution : il pense que ce qui arrive est lié à une expérience scientifique à laquelle il est lié.

A noter : Ce film est nettement inspiré de Le Monde, la Chair et le Diable. Assez troublant, les scènes de solitude du personnage principal sont magistrales.

  • A.I. Intelligence artificielle de Steven Spielberg (2001)

Le speech : Dans un monde où les robots sont devenus une composante essentielle de la vie, un jeune androïde sensible, programmé pour avoir un contact avec l’Homme, cherche à obtenir l’amour de sa mère humaine et devenir un vrai garçon en chair et en os.

A noter :  Les 80 premières pages du scénario ont été rédigées par Stanley Kubrick avant sa mort, Steven Spielberg ayant décidé de reprendre la suite de cette adaptation du livre Supertoys last all summer long de Brian Aldiss.

  • Je suis une légende de Francis Lawrence (2007)

Le speech : Robert Neville, un savant de réputation mondiale, n’a pas pu empêcher les ravages provoqués par un terrifiant virus. Immunisé contre ce mal, il est désormais le seul survivant, et erre dans les ruines de New York. Depuis trois ans, il diffuse chaque jour des messages radio dans l’espoir de trouver d’autres survivants. Personne n’a répondu, mais pourtant il n’est pas seul, des mutants, victimes aussi de ce virus, rôdent.

A noter : Ce film est directement adapté du livre éponyme de l’écrivain américain Richard Matheson, un roman d’anticipation paru en 1954 !

  • Wall-E d’Andrew Stanton (2008)

Le speech : Au début du 22e siècle, la compagnie Buy n Large devient un gouvernement mondial. La surconsommation transforme le monde en un dépotoir. Afin de préserver l’humanité, la compagnie organiser un exode massif à bord de vaisseaux spatiaux. Pendant ce temps des milliers de WALL-E (Waste Allocation Load Lifter Earth-Class) sont envoyés sur Terre pour tout nettoyer, mais la tâche est immense à tel point qu’il ne reste plus qu’un seul Wall-E. Jusqu’à ce qu’une sonde robotisée immatriculée EVE (Extraterrestrial Vegetation Evaluator) arrive sur Terre pour trouver une preuve de vie. 

A noter : Le post-apocalyptique version animée et romantique, un film pour retomber en enfance mais aussi pour voir les ravages de la société de consommation.

Film post-apocalyptique

Wall-E et EVE observent ce qu’est devenue la Terre

  • La Route de John Hillcoat (2009)

Le speech : Le monde a explosé. Personne ne sait ce qui s’est passé. Les survivants se souviennent d’un gigantesque éclair aveuglant, et puis le néant : plus d’énergie, plus de végétation, plus de nourriture… Les derniers survivants pratiquent le cannibalisme pour survivre et rôdent dans un monde dévasté et couvert de cendres, qui n’est plus qu’une ombre. Un jeune garçon errant avec son père, fuyant la barbarie, découvre les restes de ce qui fut la civilisation passée.

A noter : Un vrai film post-apocalyptique, respectant tous les codes du genre et donnant une trouille sévère.

  • Snowpiercer – Le Transperceneige de Joon-ho Bong (2013)

Le speech : Suite à un cataclysme, notre monde connait une nouvelle ère glaciaire. Les survivants sont enfermés dans un train forcé à rouler continuellement autour de la Terre. Mais une hiérarchie s’est instaurée dans ce train :  les habitants des derniers wagons vivent dans la promiscuité et le rationnement, alors que les autres wagons connaissent le luxe. Cette situation va entraîner la révolte d’une poignée d’hommes.

A noter : Une critique de la société de classes, librement (peut-être même trop…) inspirée d’une bande-dessinée française de Jean-Marc Rochette. Un film sujet à débat.

En bonus : la bande annonce du dernier volet Mad Max

Le « post-apocalyptique » est très présent au cinéma et nous avons peut être oublié quelques films importants. N’hésite pas à commenter ce classement et à partager tes coups de coeur/de gueule. Et si tu préfères les films de fin du monde, c’est par ici !

IMPORTANT !!!
En ce moment, les articles sont publiés sans programmation.
Pour ne pas louper le prochain sujet "bushcraft", self défense ou survie
je te suggère de t'inscrire immédiatement :

Qui sait, ma newsletter te sauvera peut-être la vie ;-)

_____________